Pour rester informé(e)
CCEFR Contact   RSS RSS 2.0
   
 
CCEFR

Accueil > Agenda > Mahmoud Azab est décédé. Un hommage lui a été rendu le 5 juillet

Mahmoud Azab est décédé. Un hommage lui a été rendu le 5 juillet

29 juin 2014

Mahmoud Azab, membre du conseil scientifique du CCEFR, est décédé au Caire dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 juin 2014.

Proche de Mohammed Arkoun, dont il partageait les postures intellectuelles et les convictions humanistes, il avait rejoint le conseil scientifique du CCEFR peu après sa création.
Photo du centre : Mahmoud Azab lors d’un conseil du CCEFR en juillet 2005, entouré de Mohammed Arkoun, Louis Korn, Daniel Lindennberg et Jean-Pierre Brard.

Après avoir été professeur de langues sémitiques (hébreu et arabe) à l’université islamique d’Al-Azhar, il a enseigné à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) l’arabe classique et l’islamologie. Il assura alors plusieurs interventions au CCEFR sur l’islam et sut faire partager aux auditeurs son goût pour les mots, leurs significations, leurs voyages. Beaucoup se souviennent de la conférence qu’il avait prononcée le mercredi 23 mai 2007 « De la loi divine aux droits des hommes » où il avait donné des sens inédits aux termes fiqh et shari‘a. Il appuyait par cette approche linguistique savante la conviction qu’il existe des liens profonds, car fondés sur une longue histoire commune, entre les cultures et les religions qui se sont développées au Proche-Orient.
En 2010 il était retourné au Caire pour assurer la fonction de conseiller pour le dialogue interreligieux auprès du grand imam d’Al-Azhar Ahmad al-Tayyeb. Il s’était alors quelque peu éloigné des activités du CCEFR tout en gardant un contact amical.
Nous n’oublierons pas de longtemps son savoir, sa distance critique, son humour, son humanisme, son approche libre de l’islam.

À l’initiative de l’Institute for Epistemological Studies - Europe (IESE), dont il était membre, et du Scribe l’Harmattan, un hommage lui a été rendu le 5 juillet 2014 à 19h
à l’Espace le Scribe l’Harmattan.
Alain Léger, président du conseil d’administration du CCEFR, a pris la parole au nom du CCEFR.

Messages reçus

de Bruno Streiff :
C’est en effet une bien triste nouvelle. Intelligence lumineuse mais aussi une conscience humaniste mise en pratique dans la vie de tous les jours à travers son humilité et son humour.

de Jean-Pierre Brard :
Nous venons de perdre un esprit lumineux et pétillant et je n’oublierai pas son humour caustique et souriant.

de Séverine Chazot :
Je viens juste de prendre connaissance de la triste nouvelle concernant Mahmoud et j’en suis très affectée.
J’ai toujours passé de très bons moments avec lui. Il n’avait jamais un mot plus haut que l’autre, était soucieux de toujours faire au mieux, de participer à l’harmonie humaine, tant d’un point de vue philosophique que spirituel.
Il se sentait investi d’une mission de paix et de liberté. Il était généreux et juste. Et cela se ressentait dans sa seule présence. Il était un être apaisant.
Je me souviens de nombreuses discussions que nous avions eues ensemble, de sa soif de comprendre les relations entre les êtres humains, malgré ses profondes connaissances.
Mes pensées vont à sa fille, que j’ai pu croiser à quelques reprises et qui semble porter en elle nombre des qualités de son père.

Quelques articles publiés sur Mahmoud Azab  :

Paris rend hommage au poète et universitaire Mahmoud Azab

Mahmoud Azab : hommages à un artisan du dialogue interreligieux

Mahmoud Azab - Régis Morelon : une amitié islamo-chrétienne (volet 1)

Mahmoud Azab - Régis Morelon : une amitié islamo-chrétienne (volet 2)